J3/4 : Havasupai / Grand Falls

Live ce soir à 20h30 !

Mercredi 10 Avril 2019: à la découverte du peuple de l’eau bleue.

4h. Le réveil sonne même si je suis déjà réveillée depuis longtemps. En effet, j’ai eu vraiment très froid cette nuit. La faute à la grande ouverture qui se trouve entre la porte de l’entrée et le sol que je n’avais pas remarquée jusque là. Mais bon, ce n’est pas grave car je suis excitée comme une puce. Ça y est, la journée tant attendue est arrivée !

Petit déjeuner dans la chambre (j’aime les machines à café des motels !) avec galettes de blé, beurre de cacahuètes et banane pour faire le plein de protéines. Je n’ai pas le temps d’attendre l’ouverture du petit déjeuner à l’hôtel car même si c’est à 5h, cela me fera ensuite arriver trop tard au trailhead. J’ai effectivement 1h30 de route à faire avant de pouvoir rejoindre le bord du grand canyon où se trouve le début du trail.j3

Je suis assez rapidement en route car j’avais tout préparé avant de me coucher. Je voulais être sûre que j’avais vraiment mis tout le nécessaire dans mon sac de rando car c’est la 1ère fois que je vais backpacker et j’ai hâte de m’y coller. Mon sac doit faire environ 12kg avec la tente, le sac de couchage et tout ce qui va avec.

rpt

Pourquoi ne pas avoir pris un motel plus près du départ de la rando me direz-vous ? La réponse est simple : il n’y en a pas ! Le « Grand Canyon Caverns Inn » où j’ai dormi et le « Hualapai Lodge » sont les 2 endroits les plus proches du trail. Beaucoup dorment dans leur véhicule sur le parking du trailhead, mais après réflexion, j’ai préféré un bon lit et une bonne douche avant de partir pour 2 jours.

Il fait nuit noire lorsque j’emprunte l’Indian Road 18 et je suis très prudente car en avril, la wildlife est de sortie et je ne voudrais pas foncer sur un animal. La route est droite, toujours toute droite et il y a juste quelques virages. Au fur et à mesure que la lumière du jour apparaît, des nuages se dévoilent et de fines gouttes de pluie commencent à tomber. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir vérifié 50 fois la météo ! Plus je m’approche, plus la pluie devient dense et se transforme en grêle… Je ne perds pas espoir : nous savons à quel point les micro-climats sont nombreux dans l’ouest !

1h15 de route plus tard, me voici au Hualapai Hilltop. Il y a beaucoup de voitures mais je trouve rapidement une place de libre sur le bas-côté de la route. J’espère juste qu’une chute de pierres ne viendra pas redécorer la taule de la voiture. Il est 5h45.

Alors que je m’apprête à sortir de la voiture, c’est le drame ! Grosse tempête de neige, de grêle, de vent. On ne voit plus le grand canyon sous le brouillard ! J’ai d’ailleurs posté une vidéo en live lors de mon séjour là-bas pour montrer la force du vent ! Imaginez ce qui se passe dans ma tête à ce moment là…

Pour rappel : à la base, j’avais 2 permis pour août dernier pour mon mari et moi. Mais à cause des flashfloods, le site était fermé et nous avons dû annuler. J’ai pu tout de même reprogrammer mon permis (au bout d’une centaine d’appels) et celui de mon mari n’a pas été remboursé donc 120€ ont été payés en pure perte…

Je dégaine le téléphone et par chance, j’ai du réseau ! J’appelle mon mari pour qu’il vérifie la météo aux alentours et je contacte aussi Piour qui est météorologue (très actif sur Sunset Boulevard). Mon mari me dit que la pluie doit cesser dans quelques minutes. J’ai beau être sur le pied de guerre, je commence à penser à faire demi-tour car hors de questions de marcher 4h avec un tel temps pour compagnon.

Malgré tout, dans la voiture, je m’active. Je remets une couche d’habits : le sous-pantalon et le sous-pull que Carla m’avait offerts pour mon anniversaire sont une bénédiction. Je sors gants et bonnet et une lumière s’allume dans ma tête : s’il se remet à pleuvoir, ma tente, mon sac de couchage et mes habits vont être trempés ! Que nenni ! J’ouvre ma valise et en sors mes sacs « sous-vide ». J’emballe individuellement la tente, le sac et les habits. Ça, c’est fait ! Trop affairée dans ma voiture, je n’ai pas vu que le temps s’est amélioré ! On voit désormais le Grand Canyon et je décide donc de partir en rando. Il est 6h30 passées et je me dis que finalement : j’aurai pu le manger ce petit déjeuner de l’hôtel !

cof

Me voici donc au trailhead, le Grand Canyon à mes pieds. Que j’en ai rêvé de cette rando ! Je savoure le moment comme jamais. A l’attaque !

La 1ère étape consiste à rejoindre le village de Supai 8miles (12.8km) plus loin. J’ai mon sac sur le dos car il est hors de question de contribuer au malheur des pauvres mules. J’entame donc la descente de 2 miles (3.2km) en lacets d’abord puis en descente « classique » dans les cailloux. Je supporte assez bien mes couches d’habits et je suis prudente en prenant les photos car il est noté au début du trail : aucune photo permise ! Ben oui, faudrait pas qu’on voit les pauvres mules aux dos cassés. Le soleil fait son apparition. Mon sourire aussi.P1070979J’ai doublé pas mal de monde dans la descente (oui je marche vite) et une fois arrivée en bas après 2000ft de dénivelé négatif (-610m), un chien commence à me suivre. Je le prénomme affectueusement « dog » comme dans une certaine série que certains reconnaîtront. La marche dans « Hualapai Canyon » est plutôt simple : c’est plat et le chemin est clair. Sur la route, des curiosités géologiques apparaissent et l’endroit me fait de plus en plus penser à Capitol Reef NP (Section Grand Wash & Capitol Gorge).

Une fois dans Havasu Canyon, je commence à croiser ceux qui reviennent. Je suis toujours à l’ombre et la marche est agréable, sans difficulté majeure. Les mules galopent et le chien m’a délaissé au profit de détritus qui traînaient sur le passage. Il y a quand même beaucoup de déchets à droite et à gauche. D’habitude, je les ramasse mais là il y en a beaucoup trop.

  Le canyon s’élargit de plus en plus et j’aperçois enfin le panneau qui indique le village. Enfin, sous les stickers ! D’ailleurs, j’ai oublié le mien dans la voiture et j’ai perdu le petit lion de Belfort sur la route. Je peux vous le dire : j’ai forcément pleuré. Soulagée d’arriver car mon sac me pèse mais aussi soulagée de savoir que le but est proche. Je vais enfin découvrir ce lieu tant attendu ! J’attaque la dernière ligne droite pour rejoindre le village, sur un sentier bordé par les arbres et la fameuse Havasu Creek que je découvre enfin.

J’arrive dans le village. On n’a pas le droit aux photos. En effet, il ne faudrait pas voir l’état dans lequel il se trouve ! Au milieu des mules, papiers, déchets… Cela gâche le cadre ! Bon, j’ai pris des photos je l’avoue. Ben oui, je suis une rebelle 🙂 ! Mais elles sont plutôt flatteuses pour l’endroit !rhdrsdr_HDRBJe longe le village et j’arrive au visitor center. La pression monte. En effet, au téléphone, les indiens m’ont bien dit que le possesseur du permis principal devait être présent. Et le permis est au nom et prénom de mon mari. Même si nous avons le même nom de famille, ils n’ont pas arrêté de me dire que cela ne passerait pas et cela fait des mois que je cherche une solution. C’est donc armé de nos 2 permis, de la carte d’identité de mon mari, d’une déclaration sur l’honneur et d’une vidéo de lui attestant que je suis bien sa femme que je rentre dans le petit bureau. Un vieil indien et un jeune ranger m’accueillent. Il me demande mon nom et … c’est tout ! WHAT ??? Honnête comme je le suis, je lui explique que mon mari n’a pas pu venir et que je n’ai besoin que d’un permis. « Ok, no problem ! » et il me remet le bracelet, 2 cartes détaillées et le permis. Il me donne même 3 nuits au lieu d’1 seule ! (Oui, désormais 3 nuits en bas sont obligatoires. L’année passée lorsque nous avons réservé, c’était encore une seule). Si j’avais su que c’était si simple, j’aurai pu donner le second permis à quelqu’un… Enfin bon : voilà une bonne chose de faite ! Parallèlement, mon mari qui me suit en géolocalisation m’envoie un screenshot bien sympa en me disant : « Ca y est, tu y es !! »

Résultat de recherche d'images pour "havasupai hike map"Il me reste désormais 2 miles pour rejoindre le campground. Sur le chemin, je découvre les premières cascades : Upper Navajo FallsP1070980P1070982P1070991

Un peu plus loin se trouvent des petites piscines et Lower Navajos Falls, accompagnées de New Navajo Falls (qui sont assez récentes).

P1080012

Avec le soleil, c’est vraiment très beau et il n’y a quasi personne. Je reprends la route. Une petite descente, une petite montée et j’entends le bruit sourd d’Havasu Falls au loin. J’avance encore un peu et boum : la voici devant moi ! Enfin ! En « chair » et en eau ! cofInutile de vous le dire (enfin si) : c’est déluge de larmes ! J’ai tout de suite le réflexe d’appeler mon mari pour vivre ça avec lui, mais je n’ai plus de réseau ici. En effet, ce lieu nous devions le découvrir à 2 et mes larmes mêlent satisfaction et déception de ne pas pouvoir partager ce moment, comme j’avais pu partager la découverte de « The Wave » avec Eric. (A lire ici !)

Je décide de descendre au pied de la cascade. A part 4 jeunes qui partent aussi vite que les selfies bisous sont faits, il n’y a personne. C’est donc en tête à tête avec Havasu Falls que je prends mon repas (La mixture, c’est œuf, avocat, thon et galette de blé). cofJe mitraille l’endroit en photo et je regrette ne pas pouvoir me baigner. Il fait quand même frisquet !

Je continue à longer Havasu Creek et j’arrive enfin arriver au campground.

Comme il est assez tôt, il y a pas mal d’emplacements de libre. Je me dis que le mieux est d’être à l’entrée comme cela j’aurais moins de chemin à faire demain matin pour démarrer. Mais la terre me semble dure. J’avance donc vers le milieu du camping et je trouve un petit emplacement en hauteur, avec une table et j’évite d’être sous un arbre comme me l’a conseillé le vieil indien au visitor center. Je décide d’installer ma tente afin de vider mon sac. Et là, un des arceaux de la tente casse. Il était déjà fissuré et rafistolé, mais cela n’a pas tenu. J’arrive tout de même à planter tout ça, même si au final, elle est un peu bossue !

Je rejoins ensuite Mooney Falls à quelques pas du campground. Elle est aussi très impressionnante ! En photo, j’avais du mal à la distinguer de Havasu Falls.

cof

On peut descendre à sa base et le chemin est très pentu ! Il y a des gants (bien mouillés) à disposition pour ceux qui le souhaitent. J’en ai mis une paire et l’expérience est assez particulière !!

Il faut ensuite descendre en se tenant à des chaînes, sur des roches bien trempées. Heureusement pour moi : je suis seule et je n’ai pas attendre pour progresser. Je me permets même le luxe de faire des photos. Je n’ose même pas imaginer le carnage en été ! Une sorte d’Angels Landing miniature !

Elle est aussi très imposante et il fait assez frais là en bas. Il faut dire que je suis bien mouillée avec l’eau qui gicle de partout.

P1080069

Je décide ensuite de remonter un peu la rivière. Je me connais : je ne dois pas trop avancer sinon je vais finir à Beaver Falls. Je trouve un petit endroit bien sympa où je m’assois et essaye de trouver les bons réglages pour l’appareil photo. Manque de bol, un groupe arrive et je suis obligée de céder ma place. Moi qui pensais avoir trouvé un coin tranquille !rhdrJe continue à explorer un peu Havasu Creek…P1080057Puis je me décide à remonter. Il y a désormais un peu de monde qui attend pour grimper les échelles. Une nénette va même se baigner pour faire un selfie… J’ai froid pour elle ! Une fois au sommet, je me pose un peu pour profiter du calme.

Tiens, et si j’allais voir au dessus de la cascade ? La hauteur est impressionnante et la vue sur le canyon est sympa. On aperçoit les gens qui remontent à la queue leu leu.

Bon ben voilà… Il est 15h et j’ai fait le tour… Je vous avoue que j’ai eu un gros moment de solitude ! En effet, il est trop tard pour continuer à marcher et tout le monde est en groupe d’amis ou en famille. Certains arrivent seulement et cherchent désespérément une place dans le camping. J’ai tout de même bien fait d’arriver aussi tôt. Je retourne un peu à ma tente en déambulant dans le campground.

Bon, bon, bon… Autant j’aime être seule dans des endroits où il n’y a personne, autant c’est assez pesant d’être ici sans compagnie. Je me sens un peu « coincée » car au final, il n’y a pas d’autres endroits où aller me balader. Je décide donc de retourner vers Havasu Falls pour voir le coucher de soleil. Il y a pas mal de monde cette fois-ci !

Là aussi, je décide d’aller au-dessus de la cascade pour changer de perspective. Après cela, je retourne un peu vers le village pour trouver du réseau afin de poster mes photos sur la page FB. Il est 17h30 lorsque je retourne à ma tente. Je grignote un bout et décide de me coucher. J’ai tout de même marché 29km aujourd’hui et je veux commencer la remontée tôt demain. De plus, avec les nuages et l’ombre du canyon, il commence à faire sombre. C’est donc bercé par le bruit de l’Havasu Creek que je tente de m’endormir…

Jeudi 11 Avril 2019 : Retour d’Havasupai & Grand Fallsj4

Je pense que j’ai passé une des pires nuits de ma vie. N’ayant pas réussi à mettre la main sur les cachets que j’avais prévus pour dormir, je n’ai quasi pas fermé l’œil de la nuit. J’ai tout d’abord eu bien chaud dans mon sac de couchage. Puis comme la pluie est arrivée, le sol est devenu humide. Et là je suis devenue frigorifiée. J’ai fait l’erreur de remettre plusieurs pulls et du coup, cela m’a encore plus isolé de la chaleur du sac de couchage. J’ai dormi quelques minutes, durant lesquelles j’ai rêvé qu’un flashflood nous emportait ma tente et moi. A 4h du matin, j’ai hésité à refaire mon sac et partir. Mais je me suis forcée à rester couchée histoire de récupérer un peu. Après avoir déjeuné de 2 barres de céréales, je remballe les affaires. On voit déjà bien le jour et je me rends compte que beaucoup sont déjà partis !P1080102 Je mets au final plus de temps que prévu à tout remballer et je m’en veux d’avoir attendu. Il est 6h30 lorsque je commence à marcher. J’arrive assez vite à Havasu Falls que je regarde une dernière fois. Je ne pense pas revenir ici un jour alors j’emmagasine dans ma tête toutes les images possibles.P1080105sdr_HDRB

La journée s’annonce chaude et je n’ai pas mon chapeau. Voici pourquoi vous me voyez avec mon bonnet sur les photos. Je préfère le garder sur la tête plutôt que de prendre un coup de soleil. Le soleil d’ailleurs se lève sur le canyon mais je suis encore bien dans l’ombre lorsque je quitte le village. Je longe Havasu Creek un peu nostalgique.Dernier coup d’œil et me voilà à la 1ere jonction qui marque le début du canyon. Déjà 3.7km se sont écoulés.

Ici, les falaises sont immenses et comme quadrillées. Je me sens minuscule au milieu de ces parois vertigineuses. Je me fais doubler par un groupe qui gambade les mains dans les poches. Forcément, on avance plus vite lorsqu’on a refilé ses sacs aux pauvres mules ! rhdrJ’ai mal mis mon sac de couchage et il pèse sur le sac. Je m’arrête donc pour remettre tout ça en place. Je commence à croiser ceux qui arrivent. Le soleil tape et j’ai peur de la dernière montée qui sera en plein soleil… J’y arrive justement. Il me reste un peu plus de 3km et 600M de dénivelé positif pour faire l’ascension jusqu’au hilltop. Je sais que ça va piquer mais il faut y passer. davJ’avance, j’avance et je sens bien que les 29km de la veille et la mauvaise nuit passée ne m’aident pas. Je ne me sens pas au top de ma forme et limite je m’en veux. J’entame les switchbacks où les indiens Hualapai continuent de rafistoler le sentier qui a subi de gros dégâts lors du flashflood. Franchement, ils sont tous très polis et se donnent à la tâche. Moi, j’ai du mal à sourire. J’en chie royalement ! (Désolée, mais y’a pas d’autres façons de le dire ! 🙂 ) Voici une photo des switchbacks prise depuis le sentier : smacap_BrightJe ne me rappelle pas d’avoir autant galéré lors d’une montée. Pourtant, je me suis vraiment entrainée dur (musculation – cardio) ces derniers mois. Je ne suis pas contente de moi. Il faut dire que c’est la 1ère fois que je marche avec autant de poids sur le dos. davLa dernière ligne droite…cofArrivée au sommet… déluge de larmes (oui je sais : encore !). Un gros tourbillon d’émotions m’envahit entièrement : le soulagement d’être arrivée au sommet, la fatigue, le bonheur d’avoir accompli enfin cette rando et aussi la nostalgie de me dire que ça y est :  Havasupai c’est bien fini ! fbtPetit live facebook, petite galette de blé au beurre de cacahuètes (oui, encore !) et je reprends la route. Je n’ai pas vu que mes bâtons de rando ont décidé de rester là (désolée maman !) et ils vont me manquer par la suite ! Au bout d’1h et après avoir croisé des indiens policemen qui flashaient au radar, j’atteins la Route 66 again. Je passe au milieu de Seligman sans m’arrêter et je roule jusqu’à Williams, toujours sur la Route 66. Cela fait 2h30 que je roule et la pause s’impose. Je sors de ma voiture et là, on dirait une mamie de 100ans. J’ai les jambes et le dos crispés comme jamais. J’ai intérêt à bien m’étirer ce soir si je ne veux pas avoir de courbatures par dessus ! Après une boisson méga size à 1$ au Mc Do (Dr Pepper light), je reprends la route durant 1h20 pour arriver aux GRAND FALLS. J’ai effectivement décidé de mettre ce lieu dans mon circuit à peine une semaine avant de partir. La raison : à cause de la fonte des neiges, les chutes d’eau ont un débit idéal en ce moment. Malgré mon GPS de téléphone qui fait des siennes depuis Supai (allez savoir, il me localisait là-bas en bas et ici, plus moyen d’avoir de géolocalisation), je trouve facilement la piste et arrive au bord des chutes chocolat, où il y a énormément de vent. cofIMG_20190411_160354Il y a un chemin qui descend au pied des chutes. J’y vais prudemment car c’est bien mouillé. Le vent souffle, les cascades grondent et bizarrement, j’ai la chanson « L’aigle noir » de Barbara qui me vient en tête. Je la chante même haut et fort. Bizarrement, je trouve que l’ambiance qui règne ici va bien avec cette superbe mais triste chanson. Par contre, c’est bien boueux ! La roche a pris de drôles de formes !P1080132P1080130P1080144Après avoir déambulé au bas des chutes, je remonte pour les prendre en photos sous toutes les coutures. Le soleil est désormais présent. Il y a juste 2 autres voitures donc je peux savourer en paix cet endroit dont voici tout plein de photos ! P1080146cofcofIMG_20190411_163740cofIMG_20190411_165019A la base, je devais dormir ici, dans ma voiture. Mais j’ai franchement envie d’une douche et aussi d’une bonne piscine pour me détendre les muscles. Petite recherche sur hotels.com car j’ai 1 nuit gratuite à liquider et je trouve le Best Western Pony Soldier Inn à Flagstaff avec piscine et jacuzzi couverts et petit dej. Le tout me reviendra à 23€. Direction donc Flagstaff à 55min de là. Le check-in se fait très rapidement. La chambre est grande et propre avec un frigo et la cafetière qui va bien. La piscine est propre avec température parfaite. J’alterne avec le jacuzzi histoire de relaxer les muscles. J’ai les 2 bassins pour moi et mon Dieu que je savoure !

Je décide tout de même d’aller faire une machine à la laverie d’à côté car mes habits ont morflé à Havasupai. Un petit Burger King en attendant (4$ 2 burgers avec onions rings & boissons et comme c’est beaucoup pour moi, la moitié sera mon repas du lendemain) et je rejoins vite mon lit king-size pour une nuit de repos qui est la bienvenue après cette grosse journée !

A suivre !fbtJ1 /2 : De Las Vegas à Hualapai Mountain Park, en passant par la Route66

Retour à l’accueilLOGO Sticker

Publicités

8 réflexions sur “J3/4 : Havasupai / Grand Falls

  1. Quel courage !!!! Franchement tu as beaucoup de mérite, je ne pourrais pas faire ce que tu fais et surtout seule on ne sait jamais ce qui peut arriver. Je te l’ai dit et je te le dis encore « chapeau tu es la meilleure »

    Aimé par 1 personne

  2. De bien belles photos qui font envie d’y aller.
    C’est génial d ‘avoir fait cette randonnée et merci beaucoup du partage .
    Car même si je retourne au US ,je ne sais si je pourrai le faire (je pense que j ‘aurai besoin des pauvres ânes et d ‘ailleurs ou est ce qu’on les loue ces petites bêtes ?

    Aimé par 1 personne

    1. Hello et merci ! De toutes façons, pour avoir le plaisir d’y aller, il faut réserver une place au camping le 1er février (300$ pour 3 nuits, pas le droit de prendre moins de 3 nuits) ou alors dormir au lodge mais là aussi il faut appeler un an en avance. Il est interdit d’y aller sans le permis. Au pire, vous pourrez prendre l’hélicoptère au lieu de contribuer au cassage de dos des mules. Cordialement.

      J'aime

      1. Merci pour la réponse,

        On verra au moment venu déjà cela a l’ air compliqué mais c est tellement beau .

        Mais je n ‘irai pas en hélicoptére ,c est quand même un peu un challenge ,cela doit être mieux aussi de porter son sac à dos .

        Est ce qu’on peut discuter avec les indiens dans le village,est ce qu’ on les rencontre ?

        Bonne fin de journée (j ‘espére que vous n ‘avez pas le même vent que nous ….)

        Aimé par 1 personne

      2. Par contre, n’oubliez pas qu’il faut un permis (qui coûte 300$) et il faut réserver le 1er février ! En 1h plus de places pour l’année ! Pour le lodge il faut déjà appeler pour 2020 (si tout n’est pas déjà complet). Bonne journée venteuse !

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s